Le recadrage...

Sam 17 Déc 2011 14:50

Bidouille simpliste et maniaque ou technique "Tout en nuances" ?

Avant d'aborder le vif du sujet, je voudrais faire un "flashback" d'une trentaine d'années...
De ce temps-là, me revient le souvenir de discussions houleuses entre membres du club photo,
sur la composition de telle ou telle photographie, diapositive ou séquence de film...
En argentique, le recadrage en labo n'était pas à la portée de tout un chacun, il était donc
plutôt question de pré-cadrage avant le déclenchement...

Si le cadrage n'était pas "pil-poil" avant la prise, la photo serait "bonne pour la poubelle",
et il faudrait la refaire le lendemain ou plus tard, ou jamais... Les discussions sur le cadrage
idéal de la photo à faire ou malheureusement déja faite faisaient rage !

Assez vite toutefois un consensus pouvait se dégager, autour des idées suivantes :
Quand tu fais une photo, avant d'appuyer sur le bouton, tu dois savoir si tu la fais pour toi,
comme un souvenir personnel, qui sera réservé à ta famille et tes amis proches... ou bien,
si tu la fais dans le but de la soumettre à des tierces personnes, te connaissant peu
ou même pas du tout, et que tu devras pouvoir intéresser avec ta photo...

Dans le premier cas très simple, tout est bon ! même floue, mal cadrée, grillée ou bouchée...
la photo est valable et "regardable", car son sujet réel est le souvenir qu'elle évoque...
ce n'est pas ce qu'il y a sur le film qui compte, mais ce que l'on revoit dans sa tête !
Même une technique médiocre ou quasi-nulle est suffisante pour "démarrer" le souvenir.

Pour la photo destinée "aux autres" c'est bien plus compliqué et souvent mission périlleuse !
Car les tierces personnes ne partagent quasiment aucun de nos souvenirs, et même dans le cas
favorable d'une culture commune, leur échelle de valeur n'est pas étalonnée comme la nôtre.

Ils vont donc "découvrir" cette photo comme un sujet inconnu et chercher à se faire une opinion
essentiellement à partir des éléments matériels objectifs qui y figurent. Dans ce cas, toutes
les faiblesses techniques vont être remarquées, montées en épingles, mal ressenties, pour au final
produire un jugement mitigé... Dans le cas où, par hasard, l'image présentée se rapprocherait d'une
ancienne photo personnelle des spectateurs, elle entrera probablement en conflit avec "la leur", et
il n'est pas sûr que la nouvelle soit jugée "à la hauteur" de l'ancienne, magnifiée dans leur souvenir.

Si trop d'éléments à identifier figurent dans le champ, le spectateur va devoir chercher ce que
le photographe a voulu lui transmettre ou lui faire ressentir... de même à l'inverse, si trop d'espaces
"vides" meublent le champ ( pauvres en infos visuelles ), il va chercher où est l'erreur...

Il va hésiter, tergiverser et peut-être même "choisir" une option annexe "non prévue"...
Le lien entre le photographe et le spectateur sera mal assuré ou carrément coupé...
Ce qui est bien sûr tout à l'opposé du but initial que l'on s'est proposé :
"partager un ressenti émotionnel commun devant une oeuvre matérielle".

Donc, pour surmonter correctement l'épreuve de l'examen par autrui, la photo doit être "clean"
et "percutante". Sur le plan technique, elle doit être globalement "bien au dessus" de la moyenne,
son sujet principal "bien lisible", identifiable instantanément, sans hésitation ou recherche.
Ce qui sous-entend qu'il faut réduire significativement le nombre de centres d'intérêt,
ou du moins bien "marquer" le sujet principal et "atténuer" les secondaires...

Le recadrage arrive à point nommé pour réaliser proprement cette opération de nettoyage.
Il peut éliminer ou minimiser de façon naturelle les points d'intérêts secondaires, qui font
trop de concurrence au sujet principal et dispersent l'attention du spectateur.
Ou bien éliminer les "trop" grands espaces "vides", qui souvent parasitent la lisibilité.

En fonction des opinions perso du spectateur, le sujet lui-même peut "plaire" ou "déplaire";
mais même dans le cas négatif, son intérêt sera mobilisé et son appréciation pour ce qui
concerne la photo par elle-même et ses qualités intrinsèques restera positive...

Avec l'argentique, le cadrage initial était un élément important ( coûteux ), vite intégré
dans la pratique habituelle du photographe amateur... après avoir tout de même rempli
quelques corbeilles de photos et diapos faiblardes payées au même prix que les bonnes...

Aujourd'hui avec le numérique, des dizaines de photos, mal cadrées mais "gratuites", sont
gardées ( au cas z'ou...) ou bien encore exposées en l'état, alors que le recadrage est devenu
une formalité rapide et ultra-facile à mettre en oeuvre. La seule réelle difficulté étant de se
motiver pour le faire, en plusieurs versions concurrentes, et à passer suffisamment de temps
dessus pour garder la meilleure ( ou la moins mauvaise pour rester modeste...).

Néanmoins ce thème reste toujours délicat et sujet à controverse...
L'avis ci-dessus est probablement un peu caricatural, mais pourrait donner lieu à partager
d'autres opinions plus éclairées ou subtiles sur la question...

Surtout pour celles basées sur un choix différent, exposées avec des exemples pratiques
illustrant le bien-fondé des contre-arguments, et pouvant donner du grain à moudre à ceux
d'entre-nous que le sujet intéresserait.

Re: Le recadrage...

Dim 18 Déc 2011 17:40

Analyse très intéressante...
Voire "philosophante"... Puisque le fond du sujet est en fait : "pourquoi une image ?"...
Si elle est faite - et réussie - pour soi-même, pour conserver le souvenir d'un moment de grâce, alors elle devient une part de soi-même...
Si elle est faite pour d'autres, dans un but précis, ça devient utilitaire, alimentaire, vulgaire...

HYpalm a écrit:... ou bien, si tu la fais dans le but de la soumettre à des tierces personnes, te connaissant peu ou même pas du tout, et que tu devras pouvoir intéresser avec ta photo...

J'avoue que cette option est à mille lieues de ma façon de voir les choses (mais je n'ai aucune velléité "pro"...) : si je montre une de mes photos à un tiers (au passage, d'abord, ce ne peut être n'importe quel tiers !...), ce n'est pas pour l'intéresser, encore moins pour l'impressionner, mais peut-être tout bêtement pour partager "en complicité" une parcelle de bonheur ?... Je sais, c'est assez égoïste, mais... peu importe le "ressenti du tiers"... une photo dévoile son auteur, pas de triche, c'est à prendre ou à laisser (rien à voir ici, bien sûr, avec les avis et conseils techniques, souvent profitables, mais qui sont d'un autre ordre)...
Cependant, même dans ces conditions, le recadrage est toujours utile, voire nécessaire... Pas pour "simplifier la lecture de l'autre", mais pour restituer - épurer - le plus parfaitement possible, pour soi-même, le souvenir du "moment de grâce" précité...

Re: Le recadrage...

Sam 31 Déc 2011 00:56

ce que je retiens des propos d'HYpalm et que je "remixe a ma sauce" de manière simpliste

il y a deux type de photo
1- la photo "souvenir" qui n'aura en principe qu'une diffusion très limité et dont les aspects techniques sont negligables
2- la photo "artistique" dont on espère un potientiel dans le regard des "autres" quitte à passer bcp de temps avec un logiciel

@ dodécamaniac :
le cas 2 n'est pas forcement en tant que "pro" de l'image :cash: ! je pense qu'HYPalm est plus dans la position d'un passionné pur jus :)
mais je partage ton point de vu sur les raisons d'une photo : partager des émotions (et pas que du bonheur ;) )

je crois qu'aujourd'hui le redrage s'impose de lui même avec le numérique !
on prend un plus large que prevu en sachant que l'on redecoupera :oui:
sinon comme faire pour obtenir une photo carré ou mieux un triptique :wink3:

autant à l'époque de l'argentique tout devait être réfléchi avant de prendre sa photo
autant aujourdhui on réfléchi souvent plus Après l'avoir prise :D

je rejoins HYpalm dans sa conclusion :
aujourd'hui la difficulté est de passer du temps à maitriser un logiciel de retouche
puis de passer du temps à faire différents post-traitement d'une même photo (la base : recadrage,gamma,nettete,couleur)

car si il est facile et économique de prendre des photos par milliers ...
faut-il savoir ensuite les exploiter au mieux



une solution :?: partager sur un forum :ninja: vive http://forum.powershot-g.fr/ pub :D :ninja:
:->: les-logiciels-photo-f16/
:->: les-tutoriels-photo-f30/
:D :lol:

Re: Le recadrage...

Lun 11 Juin 2012 13:37

Un petit "UP" qui je l'espère ne fera de tort à personne. :humm:

Cher Waldo,
en me baladant dans tes photos ( un vrai plaisir ! vu la quantité impressionnante de bonnes
et très bonnes qu'on y trouve... ), j'ai découvert "la petite joueuse d'échec", que j'avais
ratée au moment de sa parution. Elle est "super" et dégage une ambiance formidable.

Mais... je crois simplement qu'un léger recadrage, pour "zapper" la masse sombre en haut
à gauche, ainsi de les amorces de doigts en bas à droite, serait bénéfique. Ces détails ne
sont pas calamiteux, mais ils brouillent ( à mon sens ) l'impact de la scène.

Image

Malgré ton silence sybillin dans ce post, la sensibilité qui imprègne globalement l'ensemble
de tes photos, démontre bien que tu es loin d'être un "anti-recadreur" dans l'âme... 8-)

C'est pour celà aussi, que j'ai apprécié l'image humoristique "sans paroles", dont tu as
bien voulu me gratifier en son temps ! :oui:

Re: Le recadrage...

Lun 11 Juin 2012 16:24

Vraiment intéressant.
Quelque part, pourrait-on presque résumer en disant que l'artiste n'est pas forcément celui qui prends la photo, mais aussi celui qui la regarde et qui y trouverait quelque chose...
Le cadrage est un de mes défauts car j'essaye encore trop souvent de "cadrer" au mieux en "visualisant" le rendu final que j'ai dans la tête et en m'appliquant à m'en rapprocher le plus, sans forcément essayer un cadrage plus large.
Il en résulte souvent des cadrages serrés et difficilement retouchables.

Re: Le recadrage...

Lun 11 Juin 2012 17:50

Merci HYpalm pour ce recadrage parfait. Avec le temps, je crois que le recadrage est à la photo ce que la relecture est au texte. Rien de tel que le regard de tièrces personnes pour relever les imperfections ou les lourdeurs. Dans le cas de cette photo, le bras et les doigts de l'arbitre ne m'ont pas sauté aux yeux. J'étais trois heures sur ce tournoi, et imprégné de gamins, de tables, d'échiquiers et d'arbitres. Actuellement j'attend quelques jours avant de recadrer et trier mes photos.

Re: Le recadrage...

Mar 12 Juin 2012 10:22

Si je peux donner mon avis... C'est vrai que les doigts ne sont pas super mais la masse noire, elle, ne me gene pas. Elle donne l'impression que le "voyeur" est cache derriere, et que la gamine est perdue dans son monde a elle et ne le voit meme pas. Le gros plan la sort de contexte . Elle est plus jolie .....mais on pert de l'ambiance .

Re: Le recadrage...

Lun 15 Oct 2012 12:48

Pixel a écrit:
autant à l'époque de l'argentique tout devait être réfléchi avant de prendre sa photo
autant aujourdhui on réfléchi souvent plus Après l'avoir prise :D

je rejoins HYpalm dans sa conclusion :
aujourd'hui la difficulté est de passer du temps à maitriser un logiciel de retouche
puis de passer du temps à faire différents post-traitement d'une même photo (la base : recadrage,gamma,nettete,couleur)



Bonjour,

Je fais partie des personnes qui ont eu la chance et le privilège (et pas le choix :D) d'apprendre en argentique, et le jeu est facile avec le numérique de shooter à tout va, je m'y suis fait prendre et me suis surpris à en oublier les règles de base tant c'est facile et économique.

Économique...Et bien oui car c'est bien cet aspect qui faisait qu'en argentique nous soignions, peaufinions nos cadrages, profondeurs de champ et compositions, qu’aujourd’hui beaucoup pense pouvoir rattraper en post-traitement.

Mais que nénni, je reste convaincu qu'une photo, cadrages et autres doit être "lechée" dés la prise de vue.

Un simple exemple: Tentez donc de faire une photo de mariage dans une église avec l'ensemble de l'intérieur de l'église bien exposé, ainsi que les mariés sans bien préparer cela à la prise de vue... ;)

Re: Le recadrage...

Lun 15 Oct 2012 18:09

Bonne remarque AleMatt
et bon exemple :) (même si j'ai une solution ... mode HDR avec 3prises)

HYpalm lance souvent de très bon debat de fond :vcool: et celui est incomplet

il faut FORCEMENT respecter un minimum de règle pour faire une bonne photo ;) y a aucun doute la dessus
mais souvent avec un mini redrage et/ou de petites corrections des niveaux de noir et blanc permettent d'avoir une photo "magnifique" (celle qu'on a envie d'imprimer en grand format)

je peux aussi donner des exemples ou je prevois lors de la prise de photo : recadrage et ou post-traitement
avec les insectes tu aura de meilleur résultat si tu cadre un peu plus large ... pour un recadrage futur

ensuite y a des cas ou la photo ne peut pas être réussi mais on la prend quand même pour diverses raisons
http://forum.powershot-g.fr/les-tutoriels-photo-f30/ajuster-les-niveaux-des-couleurs-t553.html


Savoir utiliser correctement un logiciel est un plus pour tout photographe debutant ou non ! et qui peut devenir indispensable dans certains cas

alors pourquoi s'en priver :vcool:

Re: Le recadrage...

Lun 15 Oct 2012 19:09

J'exprimais un constat souvent rencontré (j'ai été fondateur d'un fofo et participe à des clubs photo), mais Je suis entièrement d'accord avec toi pour deux raisons:

- Il est plus facile de resserrer un cadrage que de l'élargir! :D Du coup, mieux vaut cadrer un peu plus large et laisser la peaufinage au calme derrière son PC.
- Je ne shoote qu'en RAW, donc post-traitement oblige!

Beau tuto, même si je connais pas du tout "photoimpact"

PS: J'ai reçu mon G12 il y a deux heures, l'accu charge! :love:

Re: Le recadrage...

Sam 7 Sep 2013 17:40

Bonjour à toutes et tous,
Je recadre pratiquement une photo sur deux.
Pourquoi ?
Déjà, je pense recadrage dès la prise de vue, donc comme dit un peu plus haut je vise légèrement plus large, G1X me le permet.
Ensuite parce que j'ai horreur des lacs en pente.... (Coluche si tu lis çà je pense à toi ou à toit) donc systématiquement je remets verticales les verticales du centre de la photo, ou l'horizon, ou l'eau quand il y en a.
Le recadrage est-il indispensable à la photo ?
Non, bien sûr, si j'ai réussi du premier coup mon cadrage, je garde, mais une fois sur deux, je vois un détail qui me gêne et je le vire.
Toujours dû au G1X, sa grande pastille et son zoom faible (x4) m'obligent à penser crop dès la prise de vue.
Pour terminer sur un laïus philosoprise de tête, je dirai que tout comme nous tous, qui ne sommes pas devant les autres tels que nous sommes réellement, mais tels que nous voulons paraitre, pour que l'on nous aime tout simplement. Ce besoin d'amour se reportera aussi sur nos photos nous avons besoin du regard de l'autre, plutôt admirateur que moqueur.
Et pour qu'on l'aime cette photo on va lui refaire un peu le nez, mettre un peu de bleu dans ses yeux et lui redonner un petit coup de peigne, reserrer la cravatte, Merci logiciels de dématriçage.....
Pour moi le recadrage serait un peu la politesse du photographe, un signe de respect du spectateur.
Le seul cours de photo que j'ai suivi, fut un cours de photo sous marine, et le prof nous a rébattu les oreilles pendant tout le congé de fin de semaine : une photo UN sujet..... donc là encore recadrage....
Tout est recadrage...
Philippe

Re: Le recadrage...

Dim 8 Sep 2013 10:26

Salut Phil et bienvenue sur le fofo !

Merci d'exhumer ce sujet qui me paraît encore et toujours d'actualité...
Plusieurs intervenants l'ont déja noté auparavant à leur manière et tu y rajoutes
la tienne qui donne encore un nouvel éclairage. C'est vrai que le numérique et sa
capacité démoniaque à produire une quantité invraisemblable d'images gomme de fait
l'aspect "guindé et réfléchi" qu'avaient nos épreuves argentiques, dont chacune
était un prototype, une pièce unique malaisément "retravaillable" en amateur.

Aujourd'hui les prises de vue logorrhéiques que permettent nos APN et smartphones
nous conduisent sournoisement à travailler "en pantoufles et pyjama", ce qui est
bien sûr agréable et commode, mais aussi comme tu le suggères un peu cavalier pour
les futurs spectateurs, qui sans exiger de nous le "costume 3 pièces & cravate"
n'apprécient pas forcément devoir admirer notre production en phase "au saut du lit",
certes pleine de spontanéité mais tout de même encore souvent "ni faite ni à faire..."
ou du moins plus civilement "manquant un peu de finition", de cette relecture si
utile dont nous a parlé Waldo.

Re: Le recadrage...

Dim 8 Sep 2013 19:44

Voici deja quelques mois que je suis sur ce fórum et que je pense faire de la photo ( avant , comme explique plus bas, je ne faisais que du souvenir que je ne travaillais meme pas car je ne savais pas faire les post traitements).
Grace a ce fórum , j'ai pris conscience des enormes possibilites que nous donne le recadrage et je pratique donc beaucoup!
La facon d'isoler ou non le sujet change tellement l'aspect definitif que je laisse toujours du large a mês prises de vue.
Si je pouvais vous montrer mês essais sur le nouveau sujet du concours, vous pourriez meme juger sur pieces! :lol:

Re: Le recadrage...

Dim 8 Sep 2013 20:15

Hello

Je ne recadre pas systématiquement mais ça m'arrive souvent !

Je sors la plupart du temps avec ma puce de 4 ans et je n'ai pas toujours le temps de prendre le temps de cadrer !
Vive le numérique pour le coup :)

Mais je m'applique quand même pour avoir le moins à faire derrière :)

Re: Le recadrage...

Dim 8 Sep 2013 21:44

HYpalm a écrit:Salut Phil et bienvenue sur le fofo !

Merci,

Aujourd'hui les prises de vue logorrhéiques que permettent nos APN et smartphones



Et oui, c'est LE gros piège, nous mitraillons, mitraillons et surtout, nous gardons trop....

Perso, je vire systématiquement ET le CR2, ET le jpeg des photos qui ne me plaisent pas, sur l'appareil, le soir en regardant les résultats, ensuite au visionnage je vire encore, et au dématriçage, je vire encore..... et pourtant à la fin il en reste toujours trop !

Pas facile, hein ?

Mais loin de moi l'idée idiote de dire que c'était mieux avant.... que non !

Sous l'eau heureusement que je peux prendre plus de 36 photos..... je mitraille, mitraille, binome oblige, je ne peux décement pas imposer à mon compagnon de plongée non photographe des poses de 10 minutes devant une patate de corail ou un couple de flabellines....

Celà veut dire parfois, qu'une fois devant mon ordi, je ne garde que deux malheureuses photos dont je ne suis tout de même pas satisfait....


Philippe